lundi 3 juin 2013

Grandir à la campagne

Je suis une campagnarde. Une cambroussienne. Une vraie. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir une vie normale (ou presque !).
J'ai grandi à la campagne. Les Plum's aussi. 
Je me dis que j'ai vécu (et qu'ils vivent) des choses sensiblement différentes des enfants élevés en milieu urbain.

J'ai repensé à ces petits détails qui font se reconnaitre ceux qui ont grandi à la campagne. Et puis les autres aussi, peut-être. Je ne sais pas vous me direz !

En tout cas, pour moi, grandir à la campagne ça a été : 

- Avoir connu les classes à 4 niveaux de la maternelle au CM2. N'avoir connu que 2 instits en tout et pour tout.

- Avoir la même instit pendant 4 ans et être toujours aussi impressionnée en la croisant au supermarché.

- Entendre une voisine se faire appeler "La Parisienne" alors que ça fait 15 ans qu'elle habite là.

- Savoir dans quel chemin se cacher pour fumer sa première cigarette à 9 ans.

- Avoir pour seul choix le foot ou la danse parmi les activités proposées.

- N'avoir que la boulangerie du coin où dépenser tout son argent de poche.

- Connaitre chaque chemin, chaque arbre, chaque détail des maisons du village par cœur grâce aux kilomètres parcourus à vélo.

- Avoir une tenue du dimanche.

- Faire la différence entre un John Deere, un Fendt ou un Someca (vous savez de quoi je parle?)

- Courir après les poules  (et pas les pigeons).

- Faire des concerts privés aux vaches à l'aide d'un bâton au fond d'une étable (poke ma soeur).

- Savoir qu'on va avoir de la visite dès qu'on entend un bruit de moteur aux alentours de la maison.

- Penser que le patois local est le langage national.

- Sortir rien que pour aller voir les moutons ou les chevaux.

- Dessiner des marelles sur la route en face de la maison, se permettre d'y jouer des heures car presque aucune voiture n'y passe.

- Sortir avec ses copines en bande, à vélo dès 9-10 ans (et se préparer à le faire en scooter à l'adolescence, mais ça c'est pour mon prochain billet, "une adolescence à la campagne") !






31 commentaires:

  1. Moi je faisais des chasses aux trésors dans le bourg.
    On avait un prof pour les CM1 CM2 et en chaussons dans la classe.
    Mes amis d'enfance depuis la maternelle je les voi toujours aujourd'hui tout le monde se connait.

    Chouette billet souvenir d'enfance
    gros mi aurelie, lili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vous étiez en chaussons dans la classe et tes devoirs c'était de chercher des définitions dans le dico le soir ! J'adore tes histoires d'enfance !

      Supprimer
  2. Je suis une fille de la ville!! Et j'avoue, je ne sais pas ce qu'est un Someca (ni les autres d'ailleurs). :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une véritable citadine alors ! Et Poppy a trouvé, il s'agit de tracteurs !

      Supprimer
  3. Je me reconnais aussi dans ton article....et moi je sais que tu parles des tracteurs ou autres engins agricoles, lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah il faudra qu'on en parle un jour ! Une bonne conversation sur les John Deere, ça ne fait pas de mal !

      Supprimer
  4. de vrais souvenirs pour moi aussi qui suis une campagnarde ...
    j'me revois en faire des kilomètres de vélo, rejoindre les copains dans le champ derrière la maison et être libre !!! et ça dès très jeune .... pouvoir chanter, crier, dehors ...
    j'suis très fière de pouvoir proposer la même chose à mes filles d'ailleurs !!!
    merci pour ce beau billet qui me rappelle plein de beaux souvenirs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, dès très jeune, c'est ça qui me marque. Je crois que je vais être incapable de laisser les plum's être autonomes dans les chemins de campagne aussi jeunes !

      Supprimer
  5. Moi je suis une citadine, mon homme aussi mais on rêve de partir à la campagne dans le sud ouest d'ici 2014.
    Ras le bol du bruit, du bitume, du monde, du gris, on veut du vert et du calme !!!!!!!!!!!!!!

    tes enfants ont de la chance,
    et vous aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je te comprends et souhaite que ce désir puisse se réaliser !

      Supprimer
  6. le patois local??? sans rire?? whah pour moi, parisienne, c'est une légende, ça! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, non non ce n'est pas du tout une légende, il faut que tu viennes faire un tour par ici !

      Supprimer
  7. alors moi j'ai habité en ville mais dans une partie de cette ville loin de tout. Il fallait prendre la voiture ou le bus pour pouvoir faire les magasins. et d'avril a fin septembre je passais tout mes week end et vacances a la campagne dans une cour de ferme.
    et maintenant j'habite a la campagne dans une commune de 200 habitants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaah ce sont des étés à la campagne qui t'ont convertie alors?!

      Supprimer
  8. J'ai vécu aussi à la campagne, et je pense que ce qui me manque le plus, c'est la nature : les promenades dans les chemins, les forêts, les chants des oiseaux au détour des promenades... une nature non organisée par l'homme... quand je vais en vacances chez mes parents, je file me balader et je trouve ça vraiment ressourçant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tellement ce manque. J'aurais beaucoup de mal à habiter en ville !

      Supprimer
  9. Je n'ai vécu qu'en ville et j'aurais beaucoup aimé connaître certains points que tu évoques.
    Nous allons déménager dans une commune plus rurale, ça va être une grande nouveauté pour moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça va être une nouveauté, j'espère que tes filles pourront vivre les mêmes choses que moi et mes Plum's !

      Supprimer
  10. Han mais chez toi y'avait une boulangerie! la chance! Moi y'avait la dame qui vendait des cigarettes, qui faisait coiffure à domicile dans son salon qui vendaient aussi des bonbons ^^. Sinon on avait un marronnier sur lequel on s'accrochait aux branches pour jouer à Tarzan, on avait les mains toutes noires de remettre les chaines à nos vélos, quelques boites aux lettres ont souffert de nos pétards, on faisait des gags téléphonique à la cabine de téléphone du village (je me rappelle qu'il fallait faire le 13 pour emmerder France Télécom) et moi la cigarette j'ai pas aimé. En fait on avait pas le temps de se faire chier, le jour tombait toujours trop vite quand il fallait rentrer à fond la caisse sur nos vélos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince, j'ai répondu plus bas, me suis trompée !

      Supprimer
  11. Moi, ce que je garde comme souvenir d'avoir grandi dans un petit village, c'est dès 9 ans de pouvoir aller seule chez les copines qui habitaient pas loin, et de construire des cabanes dans le terrain vague d'à côté !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, aller seule chez les copines toute jeune, c'est un truc de ouf en fait !

      Supprimer
  12. Han, les gags téléphoniques, j'avais oublié, on y passait notre temps (j'ai un peu honte de dire que nous avons continué à l'adolescence). C'était le 12 pour France Télécom, avec une dame qui répondait toujours de la même façon : "France Télécom, bonjour !". Et c'est vrai qu'on ne s'ennuyait jamais. Et on achetait le pain et les bonbons dans un endroit qui faisait bar (mais pas coiffure !)

    RépondreSupprimer
  13. Je suis une fille de la ville et je vois bien les différences entre les 2 "milieux".

    J'ai grandi dans la ZUP, en banlieue parisienne, dans des quartiers pas fréquentables et dans lesquels je ne mettrai les pieds pour rien au monde !
    Je suis contente que les garçons soient des enfants de la campagne, je trouve qu'il y a moins de danger :P

    RépondreSupprimer
  14. Moi qui ai déjà des envies d'ailleurs tu me fais rêver là ;)

    RépondreSupprimer
  15. Nous c'était chasse au trésors et aussi cabane dans les arbres. Par contre, c'est vrai que très jeunes nous sortions en petit groupe à vélo... franchement vu tout ce qu'on voit aujourd'hui... je ne pense pas que mes filles auront ce privilège dans... 7 ans!
    Bises

    RépondreSupprimer
  16. J'imagine qu'il s'agit de tracteurs ... J'ai plus vécu en ville qu'en campagne mais j'ai grandi un peu partout alors c'est un peu différent, sauf pour le patois. J'en connais plus que la normale ;) Enfin, quelques mots hein ! Du coup, quand je parle, il y a des mots qui viennent de partout !

    RépondreSupprimer
  17. Houuu les beaux tracteurs!
    J'y repensais l'autre jour : et dire qu'avant, on jouait des heures durant au tennis sur le petit chemin le long de la maison de mes parents... aujourd'hui ce n'est plus possible, il y a trop de passage, la commune a empiété sur les petits villages.

    RépondreSupprimer
  18. Je suis une fille de la ville et je connais mal la campagne pour y vivre!! Pour autant, je vis dans une villa très excentrée d'une ville de 16 000 habitants! Ma fille est très retiré de la ville dans un village et elle s'y ennuie! Je pense qu'il faut y etre née pour bien le vivre !!

    RépondreSupprimer
  19. J'allais a la campagne chez les grand parents quand j'étais gamine et je trouvais ça d'un ennui mortel, ton billet m'inspire, il faudrait que je fasse un "grandir a la mer" si j'ai le temps cette semaine

    RépondreSupprimer
  20. J'ai grandi à la campagne et j'ai couru après les canards et les pigeons parce que mon père est éleveur ^_^

    Voici le lien de deux billets dans le même genre, mais écrit il y a longtemps ;)

    http://bit.ly/17Hj2AP
    http://bit.ly/10ceOPm

    RépondreSupprimer

Un commentaire?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...